Mes resultats

L’avenir de l’éducation après la crise pandémique

Le gouvernement français ne cesse de lancer leur appel aux projets avec une promesse de financer ceux jugés utiles dans le développement économique dans l’immédiat.

Tous les évènements cadrés dans l’appel aux projets

Le but des dirigeants est de récolter des idées venant des jeunes tout d’abord et puis, de ceux qui peuvent assurer le développement durable du pays ou de sa région. Des dossiers ont été étudiés par les sociétés responsables de la gestion de l’appel dans chaque région à propos de la valorisation culturelle, de la construction des résidences territoriale, du déroulement de l’année scolaire 2021-2022, etc. Il faut bien comprendre les informations passées à propos de l’éligibilité des projets.

Seuls les projets conçus par des intervenants qui ont suivi des formations d’animateur, d’éducateur, de bibliothécaire, des enseignants, des journalistes, et des volontaires civiques qui seront admis. Le projet utilisera des ressources pédagogiques bien étudiées avec de la numérique, des arts vivants et de l’audiovisuel.

Les projets qui n’ont pas été élus ne sont pas d’envergure nationale, mais locale ou régionale. Il y a des projets qui ont déjà reçu du financement auparavant, mais qui n’ont pas été achevés, et d’après le bilan financier, les détails des dépenses n’ont pas été transmis. 

Apprendre aux jeunes à devenir quelqu’un

Suite au Covid-19, bon nombre d’élèves ont déjà déserté l’école et ne peuvent plus y retourner pour la prochaine année scolaire. Le gouvernement a le devoir de trouver une solution le plus rapidement pour rehausser ce dégât éducatif qui va avoir beaucoup de répercussions dans l’avenir de l’éducation. Ce qui est le plus triste est de voir la frustration des enfants de 10 ans qui a à peine fini ses études en préscolaires. Sans oublier la situation dans les pays pauvres, dont les filles seront forcées à se marier, vu qu’elles deviennent une charge à la maison, d’autres ont subi des violences sexuelles et se promènent avec un bébé au bras maintenant.

Le challenge du gouvernement français est simple, d’aider au maximum ces enfants victimes de la pandémie.

L’avenir de l’éducation après la crise pandémique
Retour en haut